Les folies dans le Management

image_pdfimage_print

Tetes

 Qu’est-ce que la folie dans le management et comment y échapper ?

La folie nous guette tous. Dans un environnement de plus en plus complexe, stressant, concurrentiel, de plus en plus de mauvaises décisions sont prises.

 « La folie, c’est se comporter de la même manière et s’attendre à un résultat différent. »

Albert Einstein

Voici quelques folies :

Favoriser le court terme au détriment du long terme.

En période de crise, il peut être tentant de vouloir obtenir des résultats tout de suite, mais au détriment du futur.

Ce phénomène peut être renforcé par des indicateurs de pilotage qui ne reflètent qu’une partie de la réalité.

Ne pas laisser le temps aux actions.

Changer de direction prend du temps. Lorsqu’un navire décide de changer de cap, il faut du temps pour qu’une fois la barre tournée, le navire réagisse. Il en est exactement de même pour les actions dans les entreprises. Agir, oui, mais ne pas changer de plans d’actions en permanence. Lui donner une chance.

Pour compléter ce point, il ne faut pas confondre la stratégie et la manière d’appliquer cette stratégie. Par exemple, il n’est pas obligatoirement nécessaire de changer une règle, mais simplement de faire qu’elle soit bien appliquée.

Perdre le cap de vue.

Dans la précipitation et l’urgence, il est facile de s’égarer et ne plus aller dans la bonne direction. Même dans la tempête, et le brouillard, ne perdez jamais de vue qui est votre client !

Ne pas se laisser submerger par les émotions.

Les émotions sont nécessaires, même dans un milieu technique. Elles doivent nous guider et non nous bloquer. Dans tous les cas, restez rationnel. Dans la précipitation, nous pouvons rejeter de bonnes solutions en nous basant sur des préjugés. Analyser à froid et avec du recul.

Décider.

Prenez une décision, ne laissez pas vos équipes dans le doute. Si vous prenez une décision, au mieux, elle est correcte, ou mauvaise, mais le pire de tout serait de ne pas prendre de décision du tout.

La multiplicité des responsables.

A chaque problème, il est tentant de vouloir rajouter un responsable en charge. Attention à ne pas avoir une pyramide inversée.

Ne pensez pas qu’en changeant une personne par une autre vous ressoudrez tous les problèmes.

En crise, tout le monde a une idée sur ce qu’il faut faire. N’oubliez pas que sur un navire, il n’y a qu’un seul commandant.

Les problèmes ne se résolvent pas seuls !

Ne pensez pas qu’un problème va se résoudre tout seul. Au mieux, le problème est toujours présent, au pire, il deviendra bien pire !

Ne vous trompez pas de problèmes. Gérer les problèmes qui sont de votre responsabilité, et ne tombez pas dans la résolution de micro-problèmes…. qui cacheraient en réalité un problème plus important. Il est tentant de vouloir dépenser son énergie sur les micro-problèmes.

Ne courez pas dans tous les sens.

Concentrez-vous sur ce qui est essentiel. N’oubliez pas la loi de Pareto.

Ne tuer pas le messager.

Dans l’industrie, mais également dans le monde politique, nous avons de nombreux exemples de personnes qui ont été remerciées car ils ont annoncé de mauvais résultats, ou découvert des anomalies de fonctionnement, qui dans la réalité ne sont pas de leur responsabilité (potentiellement de leur prédécesseur).

Celui qui soulève un problème n’est pas obligatoirement à l’origine du problème. C’est bien souvent le contraire. Ne tuer pas le messager.

 

Vous avez aimé ?

C’était quelques folies dans le management.  Si vous aimez cet article, partagez cet article auprès de vos amis/collègues et abonnez-vous à la Newsletter.

 

Auteur de l’article : Steeven Cadel

Laisser un commentaire