Lorsque Socrate nous parle du test des 3 passoires.

image_pdfimage_print

Passoires

Voici un enseignement de Socrate avec le Test des 3 Passoires. Je vous laisse découvrir cette belle histoire.

Socrate avait, dans la Grèce antique, une haute réputation de sagesse. Quelqu’un vint un jour trouver le grand philosophe et lui dit :

« Sais-tu ce que je viens d’apprendre sur ton ami ?

— Attends un instant. Avant de commencer, peux-tu me dire si tu as fait passer ce que tu vas me dire par les trois passoires ?

— Les trois passoires ?

— La première passoire est celle de la Vérité. As-tu vérifié si ce que tu me veux me dire est vrai ?

— Non, j’en ai seulement entendu parler…

— Tu ne sais donc pas si c’est la vérité. Essayons de filtrer autrement en utilisant une deuxième passoire, celle de la bonté. Ce que tu veux m’apprendre sur mon ami est-ce quelque chose de bien ?

— Ah non ! au contraire.

— Donc, continua Socrate, tu veux me raconter de mauvaises choses sur lui et tu n’es même pas certain si elles sont vraies. Tu peux peut-être encore passer le test car il reste une passoire, celle de l’utilité. Est-il utile que tu m’apprennes ce que mon ami aurait fait ?

— Non, pas vraiment.

— Eh bien !, dit Socrate en souriant, si ce que tu as à me raconter n’est ni vrai, ni bien, ni utile, je préfère ne pas le savoir, et quant à toi, je te conseille de l’oublier. »

 

Ingenieurcadre.com

(si vous aimez, pensez à partager avec les boutons ci-dessous. Merci)

Auteur de l’article : Steeven Cadel

3 commentaires sur “Lorsque Socrate nous parle du test des 3 passoires.

    Yakinikou

    (août 9, 2015 - 11:05 )

    merci pour cette petite histoire que j’adore !

    Serendipity

    (octobre 28, 2015 - 9:46 )

    Ce qui n’est pas utile aujourd’hui peut l’être demain…
    À quel aune mesure t on l’utilité d’une histoire?

      Steeven Cadel

      (octobre 29, 2015 - 6:53 )

      Merci pour votre commentaire. C’est effectivement une bonne question. Dans le contexte de cette histoire, l’idée me semble d’éviter tout ce qui est commérage, comme le dit le Dr Serge Marquis, éviter le « Gossip Mania » : « Tu n’est pas au courant de la dernière ?… »
      Pour compléter, on peut également se demander si cela est dans notre cercle d’influence (S. Covey). Est-ce quelque chose sur laquelle je peux agir ? C’est indirectement pour cette raison que de plus en plus d’entrepreneurs sur Internet n’écoutent plus les informations : dans 99% du temps, elles sont négatives, et elles sont en dehors du cercle d’influence. Au lieu d’avoir une information imposée, il faut inverser le sens, et aller chercher l’information qui nous intéresse.

Laisser un commentaire